Select Your Style

Choose your layout

Color scheme

Les mots ne bâtissent pas de murs

Russie : quelles villes découvrir en premier ?

De l’ouest à l’est, parcourons quelques-unes des plus importantes villes de Russie afin d’alimenter votre liste de destination à visiter.

Saint-Pétersbourg : capitale des Romanov

Fondée au tout début du XVIIIième siècle par le plus illustre des Romanov, Pierre le Grand, la ville s’ouvre le golfe de Finlande et repose sur un ensemble d’îles construites autour de la forteresse Pierre-et-Paul. La ville a connu un essor architectural et historique florissant, la plaçant au deuxième rang des villes de Russie en terme d’habitant (environ 5 millions), en à peine 300 ans d’existence.
Regorgeant de trésors d’architecture et d’art, elle a vu s’épanouir les plus grands artistes du pays (Pouchkine pour la littérature, Repine pour la peinture, Tchaïkovski pour la musique) et vu arriver les plus brillants de tous pays.
Saint-Pétersbourg possède le plus grand musée du monde en superficie et le deuxième plus grand en terme de collection : l’Ermitage, ancien palais des Tsars.

Moscou : la troisième Rome

Ville millénaire et capitale de la Russie des boyards et de la Russie soviétique. Beaucoup plus ancienne que sa petite sœur Saint-Pétersbourg, Moscou s’est constituée et reconstruite au fil des siècles, à l’image de toutes les plus vieilles villes du monde. Traversée par la Moskowa, elle compte plus de 12 millions d’habitants et accueille tous les ans plusieurs millions de touristes. Le Kremlin, terme générique désignant un château fort, constitue à la fois le centre politique et un haut lieu touristique mondialement connu, idéalement posé sur la place rouge. La cathédrale saint-Basile est devenu l’emblème, le représentant international du lieu de culte orthodoxe, en exposant ses toits et ses couleurs, typiques du style orthodoxe russe.
Nota Bene: vous pouvez relier les deux capitales via la Volga pour une croisière Russie en voyage organisé.

Ekaterinbourg : Bienvenue aux portes de la Sibérie

Enfonçons-nous plus à l’est, juste avant l’infini des steppes gelées et arrêtons-nous dans cette ville fondée au début du XVIIIème siècle et nommée d’après la femme de Pierre le Grand, l’Impératrice Catherine I qui succéda à son mari en 1725. Ekaterinbourg est d’abord une ville industrielle, fondée pour être la capitale régionale de la forge. Elle est la troisième ville en termes de population avec plus d’un million d’habitant (juste après Novossibirsk). Aux pieds de l’Oural, elle a longtemps été la dernière grande ville avant la traversée de la Sibérie et un important carrefour.
Elle possède plusieurs pièces architecturales notable dont un opéra fondé quelques années après le célèbre Bolchoï de Moscou et qui en partage de nombreuses caractéristiques. Au niveau culturel, la ville regroupe une importante concentration d’université et grandes écoles, en faisant un carrefour intellectuel de l’Oural.

Irkoutsk : Bienvenue au Far East

A l’autre bout de la Sibérie, Irkoutsk s’inscrit comme la capitale de la Sibérie orientale. Elle n’a rien à envier à la légende de l’ouest américain : mine d’or, violence et ligne de chemin de fer ; bien avant la naissance des cow-boy, Irkoutsk était plantée, sauvage et à l’écart des grandes villes de l’ouest jusqu’à son ralliement au transsibérien. Son économie reposait sur les mines d’or ainsi que les produits précieux comme les fourrures. Elle compte aujourd’hui 600 000 habitants. Elle compte quelques bijoux architecturaux comme la cathédrale de l’Épiphanie. De quoi profiter d’une croisière Russie ferroviaire à travers la Russie.

 

Auteur information

a.morel

Pas de commentaires

Poster un commetaire